Le cancer de la prostate

Chez un homme sur huit, un cancer de la prostate sera diagnostiqué au cours de sa vie. Il constitue le cancer le plus fréquent chez l’homme. Chaque année, plus de 5 000 nouveaux cas sont détectés en Suisse, dont environ 150 dans le canton de Fribourg.

Le cancer de la prostate n’est pas une fatalité pour autant. C’est même le cancer qui se soigne le mieux, notamment grâce aux méthodes de diagnostic et à l’efficacité des traitements. Néanmoins, les processus de dépistage, de prise en charge thérapeutique et de guérison sont de plus en plus complexes et exigent une collaboration multidisciplinaire coordonnée.

Des questions?

Vous souhaitez en savoir plus sur le cancer de la prostate, le dépistage et les traitements ? Notre équipe est à votre disposition pour répondre à vos questions.

Contactez-nous

Votre prise en charge

Votre prise en charge est au cœur de notre préoccupation. Le Centre de la prostate Fribourg s’engage à vous accompagner, de l’annonce du diagnostic jusqu’à la fin de vos traitements. Nous sommes à votre disposition, et à celle de vos proches, pour répondre à vos besoins.

Le Centre de la prostate réunit l’expertise de différentes spécialités complémentaires : urologie, radiothérapie, oncologie, pathologie, radiologie, médecine nucléaire et psycho-oncologie. Cette collaboration englobe les médecins de famille et d’autres partenaires, comme la médecine palliative, les soins ambulatoires, les services sociaux, la Ligue contre le cancer, etc. La coopération étroite entre tous les services concernés nous permet de vous proposer une thérapie adaptée, individuelle et sur mesure. Durant tout votre parcours de soin, vous êtes impliqué dans la prise de décision. Vous pouvez à tout moment poser des questions, reconsidérer un choix ou demander un temps de réflexion.

Nos spécialistes disposent d’équipements médico-techniques à la pointe de l’innovation dans tous les domaines, du dépistage jusqu’aux traitements thérapeutiques. L’objectif du Centre de la prostate est de réduire le risque de développer un cancer de la prostate, de dépister un cancer à temps et de vous soigner de manière personnalisée tout en préservant votre qualité de vie.

Votre traitement est régulièrement discuté et évalué dans le cadre du tumorboard, le colloque multidisciplinaire qui se réunit une fois par semaine. Cet échange entre professionnels de la santé permet de définir la thérapie optimale pour chaque patient et d’ajuster le programme en cas de besoin.

Nos réponses à vos questions

Votre médecin (généralement votre urologue) présentera votre dossier médical lors d’un colloque multidisciplinaire appelé tumorboard. Durant cette réunion hebdomadaire, les médecins de différentes spécialités (urologie, radio-oncologie, oncologie, pathologie et radiologie) analysent votre situation clinique et décident ensemble du meilleur choix thérapeutique, en se basant sur les recommandations de pratique clinique nationales et  internationales.

En tant que patient, vous êtes directement informé de la stratégie thérapeutique prescrite par le tumorboard par un médecin-oncologue du Centre de la prostate. Durant cette consultation, le médecin vous transmet non seulement toutes les informations en lien avec votre traitement, il est aussi et surtout à votre disposition pour vous donner des informations complémentaires, reformuler les explications et répondre à vos interrogations concernant la maladie. Différents sujets peuvent être abordés durant cet entretien, comme par exemple :

  • Les examens supplémentaires et les traitements prescrits par le tumorboard
  • La nécessité d’un soutien supplémentaire d’ordre médical, psychologique ou social (comme par exemple une physiothérapie, une prise en charge par un psychologue spécialisé dans l’accompagnement d’une maladie cancéreuse, une orientation pour un soutien financier, des soins à domicile, etc.)
  • Une éventuelle participation à un protocole de recherche clinique
  • Si l’histoire familiale laisse supposer une forme héréditaire de cancer, une consultation avec généticien peut être organisée en cas de besoin.

Tous les traitements prescrits dans le cadre de la prise en charge au Centre de la prostate (opération, examens radiologiques, traitement antihormonal, chimiothérapie, radiothérapie, physiothérapie, consultation oncogénétique, consultation médicale etc.) sont remboursés par l’assurance de base. (LAMal).

Certaines prestations spécifiques (aide au ménage, thérapies complémentaires, etc.) peuvent être prises en charge par une assurance complémentaire.

Les médecins référents de votre traitement pour le cancer de la prostate sont là pour vous soutenir et vous accompagner tout au long de votre parcours. Ils peuvent vous informer, vous conseiller et vous orienter à tout moment.

Quand vous avez simplement besoin de parler de ce qui vous préoccupe en ce moment, si vous ne savez plus comment faire face au quotidien, n’hésitez pas à contacter l’équipe du Centre de la prostate. Nous travaillons en étroite collaboration avec des services spécialisés (par exemple : une prise en charge par un psychologue spécialisé dans l’accompagnement d’une maladie cancéreuse, une orientation pour un soutien financier, des soins à domicile, etc) pour vous permettre de vous concentrer entièrement à votre guérison.

Exemple d’un parcours patient standard

Exemple d’un parcours patient standard

Diagnostiquer

Différents examens aident nos médecins à établir un diagnostic:

Les examens urologiques :

  • La palpation de la prostate

  • Les ultrasons (ou échographie)

  • L’endosonographie transrectale qui utilise une petite sonde d’ultrasons (des ondes sonores de haute fréquence) pour produire des images de la prostate

  • L’analyse des liquides biologiques (sang, urines, etc.)

  • La biopsie guidée par échographie transrectale (USTR)

Des instruments de haute technologie permettent d’affiner le diagnostic:

Les examens d’imagerie :

  • L’imagerie par résonnance magnétique (IRM) permet de visualiser nos organes, spécialement les «tissus mous»

  • La tomographie assistée par ordinateur (CT) aussi appelée CT-scan, produit des images des organes sous forme de coupes

  • La scintigraphie osseuse permet d’évaluer la présence des lésions osseuses, notamment des métastases osseuses ou des altérations dégénératives ou inflammatoires.

  • La tomographie par émission de positron (PET) est effectuée en médecine nucléaire. Elle utilise un liquide radioactif pour créer des images des fonctions du corps.

Le diagnostic par l’examen des tissus :

  • Cet examen consiste en une analyse au microscope de tissus prélevés lors d’une biopsie ou d’une prostatectomie

Se concerter : le tumorboard

Une fois le diagnostic confirmé, l’urologue traitant soumet le dossier complet du patient au tumorboard. Ce colloque d’experts multidisciplinaire (urologie, radiologie, oncologie, pathologie, radio-oncologie) du Centre de la prostate se tient une fois par semaine. Les spécialistes examinent alors les différents cas qui leur sont soumis et définissent la thérapie la plus adaptée aux besoins de chaque patient.

Proposer et informer

Suite à la concertation du tumorboard, le patient est invité au Centre de la prostate pour prendre connaissance de la stratégie thérapeutique prescrite par les médecins. Au cours de cette consultation avec un médecin-oncologue, le patient obtient toutes les informations concernant la concertation de son dossier par le tumorboard et le choix du traitement qui en résulte. Il peut demander des informations supplémentaires, reconsidérer un choix ou demander un temps de réflexion si nécessaire

Traiter

Au Centre de la prostate, le traitement optimal pour chaque patient est défini par le tumorboard. La stratégie thérapeutique prescrite dépend de différents facteurs, dont le type de cancer et l’état de santé du patient. De ce fait, un traitement peut être appliqué seul ou combiné à d’autres  thérapies :

La surveillance active

De nombreux cancers de la prostate peu agressifs ne se développent pas, ou si lentement, qu’ils n’auront aucune incidence sur la vie des patients. Ces cancers peuvent faire l’objet d’une surveillance active, c’est-à-dire que le patient se soumet tous les six mois à un contrôle et si nécessaire, à une biopsie régulière

La chirurgie

La chirurgie est souvent utilisée pour traiter un cancer de la prostate, elle est généralement proposée aux patients atteints d’un cancer localisé.  L’intervention consiste en une ablation de la prostate et des vésicules séminales, associée à un curage des ganglions.

Les traitements médicamenteux

Les traitements médicamenteux s’appliquent en complément ou à la place d’une intervention chirurgicale ou d’une radiothérapie :

  • La thérapie anti-hormonale

    La thérapie anti-hormonale consiste à empêcher la prolifération des cellules cancérigènes dans la prostate en bloquant les récepteurs hormonaux de ces cellules ou en modifiant les taux d’hormones dans l’organisme. Le taux de l’hormone testostérone peut être réduit par la prise de médicaments, par une intervention chirurgicale ou par une radiothérapie.

    La thérapie anti-hormonale ne guérit pas le cancer, elle est donc généralement associée à un autre traitement. Néanmoins, 70 à 85 % des patients réagissent positivement à ce soin.

  • La chimiothérapie

    La chimiothérapie utilise des molécules pour combattre les cellules à croissance rapide, comme notamment les cellules du cancer. En s’attaquant non seulement aux cellules cancéreuses mais aussi aux cellules saines, la chimiothérapie peut provoquer des effets secondaires parfois importants.

La radiothérapie

La radiothérapie est l’un des traitements standard du cancer de la prostate:

  • La radiothérapie externe consiste à diriger des rayons à travers la peau pour irradier la région de la prostate touchée par la tumeur.

  • Dans le cas de la radiothérapie interne, la source de radiation est délivrée au plus proche de la tumeur à l’aide d’une aiguille ou d’un cathéter.

La thérapie métabolique

Dans la thérapie métabolique, le patient reçoit la substance radioactive par voie intraveineuse. Le traitement est effectué en médecine nucléaire.

Les mesures de soutien

Des soins de soutien peuvent être associés au traitement en vue d’améliorer le bien-être du patient. Ces soins sur mesure aident à faire face à d’éventuels effets secondaires du traitement ou des symptômes de la maladie, par exemple par le biais d’un traitement antidouleur, de la physiothérapie, de conseils nutritionnels ou d’un accompagnement par un psychologue ou des soins palliatifs.

Suivre l’évolution

Un suivi est mis en place après la phase des traitements. Le patient se rendra régulièrement chez son urologue ou/et son médecin-oncologue pour des visites de contrôle.
Les médecins du Centre de la prostate s’enquièrent régulièrement de la santé du patient dans les mois et les années qui suivent.